news!     bio /cv     projets     texte/biblio     liens_web     contact     press          
   eng   fr   esp   cat 

X-VILLE (2015)
Architecte, urbaniste, philosophe et rêveur, Yona Friedman est ici au cœur des expériences collectives mises en place par Jordi Colomer. Des fragments d’ « Utopies réalisables » et de « Où commence la ville » sont lus, tandis que des dizaines d’habitants donnent vie aux mots dans leur ville de carton peint. Colomer y met en scène la société urbaine moderne et rejoue à inventer le monde en interrogeant, joyeusement, ce qui sépare le réalisable de l’utopique, l’utile de l’inutile, l’individu du collectif.
+info



SVARTLAMON PARADE (2014)

...These student parades, that took place between the 20s and the late 80s, bequeath us some clues of this period. This finally forms a collection of outspoken icons, some celebratory, others sarcastic, which often openly bespeak conflict. What strikes the most is their force, being real crowd-pullers. Thousands of people flocked to watch these quite rudimentary parades...
+info



The Sjøbadet Alphabeth (2014)
In the city of Trondheim, between the highway and the sea, there is this 3-storey wooden tower with a staircase to its top. Sjobadet bathers like strong emotions, experiencing at the city limits with the limits of their own bodies...
+info



POBLE NOU (2013)
Le parking de Poble Nou, un ancien quartier industriel de Barcelone en constante évolution, est l'une de ces zones "hors la loi" que l'on trouve souvent dans les travaux de Colomer : les déserts, mais aussi des zones urbaines comme les toits abandonnés, investis et réactivés dans Istanbul map (2010)...
+info



LA SOUPE AMÉRICAINE / THE AMERICAN SOUP
Cette maison, qui se trouve être le décor du film, est le
modèle UK-100, populairement baptisé
baraquement
américain
ou
maison californienne.
On sait qu’il
arriva 8
000 UK-100 en France dans des caisses, qu’ils
étaient fabriqués en carton renforcé et en bois et
qu’ils ne pouvaient, étant donné leurs matériaux, tenir
Cette maison, qui se trouve être le décor du film, est le modèle UK-100, populairement baptisé baraquement américain ou maison californienne. On sait qu’il arriva 8000 UK-100 en France dans des caisses, qu’ils étaient fabriqués en carton renforcé et en bois et qu’ils ne pouvaient, étant donné leurs matériaux, tenir que quelques années.
+info



PROHIBIDO CANTAR / NO SINGING (2012)
Dans Prohibido Cantar / No Singing (Défense de chanter) des personnages créent un tripot où ils proposent de l’argent, des tours de passe-passe, de l’amour et de la nourriture à bas prix. L’action se déroule au bord d’une route poussiéreuse, au moment précis et sur la même parcelle de terrain où a été planifiée la construction d’une grande ville-casino dans le quasi-desert des Monegros, près de Saragosse en Espagne.
+info



L'AVENIR (2011)
En avril 2011, Jordi Colomer présente en première mondiale à Bozar L'Avenir, un projet de grande ampleur autour du Phalanstère de Charles Fourier. Jamais réalisé, à peine dessiné mais en revanche minutieusement planifié et abondamment décrit par son auteur au dix neuvième siècle, ce bâtiment utopique était censé offrir à ses habitants choisis une vie et un habitat rigoureusement construits sur l'harmonie du temps...
+info



CRIER SUR LES TOITS (2011)
«Crier sur les toits» est une proposition inédite de Jordi Colomer, artiste invité par les étudiants du Master 2 Professionnel «Métiers et Arts de l’Exposition» de l’Université Rennes 2. Jordi Colomer réalise depuis la fin des années 1980 des interventions dans l’espace urbain. Régulièrement, ses projets font fusionner le réel et sa représentation...
+info



WHAT WILL COME (2010-2011)

+info



THE ISTANBUL MAP (2010)
Il y en a qui aiment, dans toutes les villes qu'ils visitent, monter sur les toits pour effectuer une sorte de reconnaissance de même que, cette fois-ci...
+info



AVENIDA IXTAPALUCA (HOUSES FOR MEXICO) (2009)
 Ixtapaluca is one of the cities of the outskirts of Mexico DF. Suddenly, an urbanization for 80.000 people living in small identical houses appeared there. The neighborhoods distinguish each other only by the color of the facades. However, life runs in the streets and people debate themselves in transforming that imposing geometric organization into a real city. They place provisional markets, build apartments on top of the roof, use the gardens, paint the houses in a different color…
+info



HEROES (PARA MEXICO) (2009)

+info



EN LA PAMPA (2008)
 Peut-on habiter le désert? Peut-on habiter à travers la fiction?...
+info



POZO ALMONTE (2008)
Cette série de photographies a été réalisée dans le désert de l’Atacama, au nord du Chili...
+info



BABELKAMER (2007)
Cette « chambre bavarde » (babbelziek kamer) a d’abord été installée dans un centre commercial à Bruxelles – ville de langage par excellence, une des Babel de l’Europe communautaire et la capitale d’un pays, la Belgique, divisé par des frontières linguistiques. Dans une cabine dotée de petites fenêtres et aménagée avec un mobilier de caravane comme un salon, peint en rouge, deux personnes assises face à face, l’une néerlandophone et l’autre francophone...
+info



2 AV (2007)
Le film est constitué d’une succession d’images fixes extraites d’un long travelling dans la rue n° 2 de la cité ouvrière Rhodia, à Roussillon, près de Lyon. La caméra enregistre la succession de maisons-jardins, toutes identiques, en laissant juste entrevoir les aménagements et usages des résidents. Sur ce fond uniforme, des personnes apparaissent de manière fugace, réalisant des gestes ordinaires ou jouant de la musique...
+info



NO FUTURE (2006)
Une voiture noire traverse la nuit avec, sur son toit une enseigne lumineuse clignotante faite d’ampoules et de néons. Autoroute, quartiers industriels, ponts en béton, s’illuminent du reflet des mots NO ? FUTURE ! qui brillent et disparaissent, suivant un rythme saccadé. Une femme habillée façon Armée du salut avec un air de Siouxie, conduit cette singulière voiture. À l’aube, elle s'arrête en ville et, dans la rue joue du tambour rythmant ses frappes d'appels aux interphones...
+info



CINECITO (2006)
 
+info



ARABIAN STARS (2005)
Tourné début 2005 lors d’un séjour au Yemen, le film Arabian Stars met en scène des citoyens yéménites croisés au gré du voyage. Les personnages ont accepté de se laisser prendre au jeu, de marcher face à la caméra en portant des pancartes colorées en carton, sur lesquelles sont manuscrits en arabe les noms de personnages célèbres, réels et fictifs, internationaux et locaux (Michael Jackson, Pikachu, James Bond ou Zinedine Zidane mais aussi...
+info



PAPAMOVIL (2005)
La Papamobile, un des Prototipos (2), est au centre d’une série de photographies présentées en diaporama. Dans un quartier en mutation, à Barcelone, la maquette automobile est installée sur la chaussée : des piétons marchent sans s’arrêter, certains s’attardent, intrigués, d’autres enfin prennent la pose...
+info



UN CRIME (2004)
Tourné a Cherbourg (un crime) raconte une histoire vraie telle que Le Petit journal, grand quotidien du fait divers au XIXe siècle, la relatait il y a plus de cent ans. (un crime) ne propose pas la reconstitution de ce qui s’est passé, mais une narration « littérale » de l’histoire: à chaque plan, les douze acteurs portent les lettres qui en composent le corpus littéraire.
+info



PROTOTIPOS (1) (2004)
Sept maquettes en carton de véhicules blancs sont alignées sur une table longue et étroite, éclairée par des ampoules nues...
+info



PROTOTIPOS (2) (2004)
Cinq maquettes de voitures en carton sont disposées au sol...
+info



ANARCHITEKTON (2002-2004)
Anarchitekton est le titre générique d’une série de vidéos construite comme un work in progress. Barcelone, Bucarest, Brasilia, Osaka sont les premières étapes de ce trajet. Personnage singulier, Idroj Sanicne parcourt la ville en contaminant la rue de fiction. Les maquettes d’immeubles qu’il brandit sont en quelque sorte des étendards grotesques, des provocations utopiques ou de brillantes bannières...
+info



PÈRE COCO ET QUELQUES OBJETS PERDUS EN 2001 (2002)
Un grand sac à l'épaule, vêtu de noir, Père Coco déambule dans les villes en y retrouvant les objets perdus l'année précédente. Cette vidéo retrace son passage par la ville de Saint-Nazaire, chantier naval où il retrouva une centaine d'objets dans les endroits les plus insolites. Père Coco appartient à la famille des personnages qui effraient les enfants, comme le Père Fouettard...
+info



LES VILLES (2002)
Accrochée à une corniche, une fille en pyjama traverse la façade d'un immeuble d'une hauteur considérable. Elle incarne l'héroïne moderne, dangereusement confrontée à la ville. Au fond de l'image, la cité se transforme à grande allure, comme un autre personnage aux multiples visages, écho accéléré des architektons de
Malévitch et des animations de Hans Richter.
 Tout se passe sur...
+info



LE DORTOIR (2002)
Dans une tour de banlieue, tout le monde dort. C'est le lendemain d'une grande fête. Le Dortoir visite minutieusement chacun des 12 étages de cet immeuble, dans un mouvement ascendant qui va de la nuit au jour, couvrant les 24 heures en un seul plan séquence. Des acteurs immobiles et une caméra qui navigue dans l'espace. Le Dortoir est construit telle une vanit...
+info



FUEGOGRATIS (2002)
Un jeune couple traverse la nuit dans une voiture dorée. À la vue d'un panneau annonçant «Fuegogratis», ils se dirigent vers un grand feu, tel un centre commercial en flammes permanentes; corne d’abondance au milieu du néant, ce feu génère des biens de consommation: lit, réfrigérateur, table, lave-linge, etc. entièrement fabriqués en carton. Une fois leur voiture pleine à craquer...
+info



LES JUMELLES (2001)
À l'intérieur d'un théâtre, 2 sœurs jumelles occupent l’espace qui sépare l’orchestre de la scène. Face à d’immenses miroirs, elles s’habillent et se déshabillent en s’essayant les nombreux vêtements qu’elles accumulent dans les coulisses. Pendant ce temps, le public entre et prend place en attendant le début de la représentation. Lorsque les spectateurs disparaissent subitement, l’une des...
+info



ALFABET (2000)
Sur un écran de projection semblable à une ardoise animée, le profil d'Alfabet crache à toute allure des centaines d'objets et récite simultanément, à double voix, un fragment de La Vie mode d'emploi de Georges Perec, où sont décrits les objets disséminés dans un appartement, le lendemain d'une fête. Image et son coïncident pour l'articulation et le rythme, mais il n'y pas de correspondance entre le mot...
+info



PIANITO (1999)
Un personnage joue quelques fragments de “L’Apprenti sorcier” de Paul Dukas sur un piano en carton. Tout en jouant, il fume en faisant des volutes, puis, il essuie méticuleusement, presque en le caressant, le piano couvert de poussière. Poussière, fumée et musique forment le trio essentiel et fugitif de cette histoire. Carlos Pazos, qui incarne Pianito (le pianiste) est un artiste qui...
+info



SIMO (1997)
Chacun des 8 étages de l’apparthôtel Urbis à Valence possède 3 appartements identiques, ce qui répresente au total 24 appartements identiques: une moquette identique de couleur verte, une kitchenette identique, une baignoire beige identique. L’ascenseur s’arrête à chaque étage et les 24 acteurs et actrices qui interprètent chaque soir “La marquise Rosalinda” au Théâtre Rialto voisin se souhaitent “bonne nuit”...
+info



A, B, C, ETC. (1997-1999)
Un voyage de nuit en train à travers une banlieue infinie, ou une histoire de l'architecture moderne pour enfants, faite de biscuits, d'allumettes, de clous et de petites boîtes de maquillage et de fromage en portions...
+info



QUELQUES STARS (1997-1999)

+info



EL LLOC I LES COSES (1996)

+info